« Le mycélium à la conquête du monde » de P. Stamets

Le mycélium à la conquête du monde P. Stamets

Ce livre est un classique en permaculture dans sa version anglaise de 2005. Il vient d’être publié par Imagine un Colibri.

On m’avait déjà dit du bien de ce livre avant sa traduction, mais je ne l’avais pas encore lu. C’est donc avec un a priori positif que j’ai commencé à le lire. Le titre original « Mycelium running » me faisait penser à un livre sur le fonctionnement des champignons dans les écosystèmes. Le sous-titre « How mushrooms can save the world » (comment les champignons peuvent sauver le monde) me semblait un brin ambitieux… mais beaucoup plus rassurant que le titre en français un peu inquiétant… La lecture du sommaire a tout de suite éveillé mon intérêt : certes on y parle de l’écologie des champignons et de leur potentiel à restaurer des écosystèmes dégradés (sous le terme de « mycoremédiation »), mais il y a bien plus encore dans ce livre. On y parle de l’intérêt nutritionnel et médicinal de plusieurs espèces de champignons, de plusieurs méthodes pour les cultiver et à la fin du livre on trouve une liste très détaillée de presque 30 espèces différentes. Ce livre s’avère donc très complet sur la question et sa lecture satisfera autant l’agronome, le paysan que le jardinier ou le cueilleur de champignons.

Paul Stamets dédie sa vie à l’étude des champignons. Il parle donc comme un chercheur, mais son livre se lit facilement sans avoir besoin d’avoir fait des études universitaires. Il est tellement enthousiaste qu’on ne peut s’empêcher de penser qu’il l’est sans doute un peu trop. Cependant, son discours s’appuie sur des études scientifiques sérieuses. En matière de recherche, il y a encore de nombreuses pistes à explorer. Ce qui a déjà été découvert est fascinant et très prometteur.

Je connaissais déjà l’utilisation de plantes pour dépolluer les sols. Je découvre là que les champignons sont aussi très intéressants dans ce domaine, y compris pour des substances où, à ma connaissance, les plantes ne savent pas faire : les pollutions au pétrole et les contaminations radioactives.

Quant à la culture des champignons, j’avais déjà lu un livre sur le sujet et j’en avais déduit que c’était très compliqué. Dans ce livre, plusieurs méthodes sont détaillées et elles semblent bien plus simples.

En dehors d’ouvrages pour les cueilleurs de champignons, il me semble qu’il y a peu de livres sur les champignons pour le grand public. Celui-ci a d’autant plus de valeur et devrait faire partie de la bibliothèque de toute personne curieuse intéressée par la permaculture et les solutions écologiques. En effet, depuis quelques années on découvre combien ils sont importants. Déjà les recherches sur le BRF (voir mon article) ont montré l’utilité des champignons dans nos jardins et nos cultures. Ce livre vous ouvrira encore d’autres pespectives.