Le ragouminier, un petit cerisier pour petit jardin

Ce petit cerisier, dont le nom latin est Prunus tomentosa, mériterait d’être connu.

Ragouminier avec fruits

Le cerisier Prunus avium, celui dont nous raffolons manger les fruits en juin, est un grand arbre qui exige donc d’avoir un grand jardin. J’ai bien vu dans les catalogues des cerisiers colonnes, mais comme je n’en ai jamais vu en vrai, je ne sais pas si cela est intéressant. Le cerisier griotte prend moins de place que le cerisier, mais il est beaucoup moins apprécié à cause de ses fruits acides.

Une alternative intéressante est le ragouminier qui fait seulement entre 1,5 et 2,5 m de haut et de large. Il n’est pas difficile sur les sols. Il préfère le soleil, mais accepte un peu d’ombre. Vous pouvez le planter en isolé ou en haie. Son port est compact, c’est un bon brise-vue. Chez moi, dans un sol sablo-limoneux très drainant et en plein soleil, les deux pieds que j’ai planté se plaisent bien.

Il est autofertile, cela veut dire que vous pouvez n’avoir qu’un seul exemplaire. Il fructifie dès la deuxième année, ce qui est un atout par rapport au cerisier qui demande plusieurs années avant de commencer à donner.

Les fruits du ragouminier sont à mi-chemin entre les cerises et les griottes : juteux, parfumés, moins sucrés que les cerises et moins acides que les griottes. Le site Plants for a Future les classe 3/5 pour leur goût, je trouve qu’ils méritent mieux que cela, car je les trouve excellents. Vous pouvez les manger la première quinzaine de juillet dans l’Est de la France. Les fruits sont rouges et plus petits que la cerise.

Pour l’instant, les oiseaux ne les mangent pas. Soit ils ne savent pas que c’est bon, soit ils ne les voient pas, car ils sont cachés à l’intérieur de l’arbuste, directement accrochés sur les branches. Ils l’ont pas de queue comme les cerises. A cette hauteur, le plus grand risque, ce sont les enfants qui en mangeront beaucoup avant vous.

Le ragouminier, appelé aussi cerise de Nankin, est originaire d’Asie. On en trouve jusqu’à 3 700 m d’altitude de la Corée jusqu’au Nord de l’Inde. C’est donc un arbuste très rustique, mais qui n’aime pas les gelées tardives. J’ai d’ailleurs perdu les deux premiers arbustes que j’avais planté un printemps où il a fait froid au moment où les feuilles était à peine sorties. Cependant, la forte gelée d’avril 2017 ne les a pas tué, je n’ai simplement pas eu de fruits. Notre climat est ainsi : certaines années sont très bonnes, d’autres catastrophiques pour les récoltes de fruits.

Dans votre haie de petits fruits, le ragouminier devrait avoir une place. Son prix d’achat est dans la gamme de prix des groseilliers et cassissiers. J’ai trouvé mes pieds chez Ribanjou, mais vous en trouverez sûrement chez d’autres fournisseurs de qualité.